Blog

Ensemble nous allons nous relever, pour la France !

Chers Amis,

L’élimination de François Fillon au premier tour de l’élection présidentielle est plus qu’une déception, c’est une humiliation, un fiasco, alors que le scrutin était censé être imperdable. J’ai une pensée amicale pour tous ceux qui, malgré les doutes et l’adversité, ont tout donné pour défendre nos couleurs jusqu’au bout. Les cœurs sont lourds et l’amertume est immense.

Aujourd’hui, il faut s’interroger sans tabou sur les causes de ce gâchis pour la droite et le centre, comme pour la France.

François Fillon est bien sûr le principal responsable. Il l’a d’ailleurs reconnu avec dignité. L’élection a été perdue quand il a refusé de se retirer contrairement à l’engagement public qu’il avait pris de ne pas être candidat en cas de mise en examen. Les électeurs ne lui ont pas pardonné ce parjure.

Au-delà de la défaite personnelle de François Fillon, c’est aussi une génération qui a échoué. J’en tire une conclusion : quand on a gouverné la France puis été battu comme ce fut le cas en 2012, on ne revient pas se faire élire comme si de rien était. Imagine-t-on David Cameron, José Maria Aznar ou Gerhard Schröder se représenter cinq ans après avoir été balayés dans les urnes ? Dans une démocratie moderne, ceux qui ont été aux responsabilités et ont échoué doivent assumer leurs erreurs et ne pas jouer à l’éternel retour.

Et puis force est de constater que la ligne politique défendue par notre candidat a été trop étriquée. La majorité des jeunes, des classes moyennes et populaires, des habitants des zones rurales se sont réfugiés vers l’abstention ou les extrêmes. A force de privilégier la logique financière, la droite a laissé au FN le patriotisme et le régalien, à la gauche le social et la culture, aux verts l’écologie. Un immense chantier de fond est donc ouvert pour reconstruire notre discours dans ce début de 21ème siècle inquiétant, marqué par une dilution des repères, une compétition économique globale sans pitié, un effondrement de l’ordre géopolitique né de 1945, le terrorisme islamiste, un défi écologique vital, le numérique qui chamboule tout.

Faut-il se résigner pour autant à laisser le champ politique aux extrêmes et aux macronistes ? Non ! Mille fois non. Le peuple de droite n’a pas disparu par enchantement, il ne demande qu’à renaître. Cela doit être notre mission. Trois étapes sont devant nous.

D’abord, le second tour de l’élection présidentielle. Nous ne pouvons pas ne pas choisir. C’est de notre responsabilité politique que d’éviter le pire pour la France. Et le pire, c’est l’extrême droite. Son programme économique vise à sortir de l’euro et à revenir à la retraite à 60 ans. C’est un décalque de celui du Front de gauche ! Il mènerait à la ruine du pays. Je suis patriote, je veux conserver notre souveraineté financière ! Je ne veux pas non plus que les Français les plus fragiles soient jetés dans l’extrême misère en cas de victoire du FN. Enfin l’on ne peut pas mettre au pouvoir un parti d’extrême droite dont le président d’Honneur, Jean-Marie Le Pen, considère que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire. C’est pour cela que, la mort dans l’âme, je voterai à titre personnel, sans illusion mais sans ambigüité, pour Emmanuel Macron.
Ensuite, les élections législatives. Les jeux ne sont pas faits ! Quand Emmanuel Macron aura nommé des ministres PS aux principaux postes du gouvernement, les électeurs comprendront qu’En Marche c’est la gauche plurielle ripolinée. Nos candidats sont enracinés, expérimentés. Ils vont faire face à des inconnus choisis par casting dans les coulisses d’En Marche. Il faut décréter la mobilisation générale pour faire gagner un maximum de nos candidats partout en France !

Enfin, nous allons devoir nous remettre profondément en cause pour retrouver avec humilité, la confiance du peuple français. J’appelle toutes les bonnes volontés de la droite et du centre à se réunir pour construire un projet qui fasse enfin entrer la France dans le 21ème siècle, rassemble tous les Français et préserver l’avenir de nos enfants.

Je compte bien prendre toute ma part à ce travail collectif. Pour cela, j’aurai besoin de vous.

Ne désespérons pas ! Ensemble nous allons nous relever, pour la France !

Partager cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Aux urnes citoyens !Lire cet article

Ce dimanche 7 mai, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire publiquement, je (...)

Dimanche je vote et je fais voter François FILLON !Lire cet article

Mes chers Amis, Ce dimanche a lieu le premier tour d’une élection présidentielle vitale pour la France. Le risque est réel que l’extrême gauche ou (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter