Aux urnes citoyens !

Ce dimanche 7 mai, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire publiquement, je voterai pour Emmanuel Macron afin d’éviter le pire pour la France que représenterait une victoire de Marine Le Pen.

Ce choix, je le fais à titre personnel, il ne me pousse en aucun cas à mépriser ou invectiver les électeurs qui ne le partagent pas.

Ma décision a été confortée par la prestation détestable de Marine Le Pen lors du débat. Elle a montré ce soir-là combien la « dédiabolisation » était un coup de marketing. Le FN n’a pas changé, c’est encore et toujours un parti d’extrême droite, adepte de la calomnie et de la démagogie, au comportement pyromane. Il ne cherche pas à trouver des solutions crédibles aux problèmes des Français. Il n’essaye pas d’éteindre les incendies qui couvent mais préfère jeter de l’huile sur le feu car il sait qu’il n’est jamais aussi fort que lorsque la maison brûle. D’évidence, Marine Le Pen n’est pas à la hauteur exigée pour occuper la fonction présidentielle. Son laïus ridicule sur la sortie de l’euro suffit à la disqualifier : les Français auraient tant à perdre avec Marine Le Pen à leur tête.

Ce débat a montré combien on ne peut mettre sur le même plan Emmanuel Macron et Marine Le Pen ne serait-ce qu’en termes de sérieux et de compétence. Les responsables politiques qui, par pure stratégie personnelle dans l’optique de ménager des ambitions futures, ont refusé de dire clairement qu’ils voteraient Emmanuel Macron ont donc commis une faute politique et morale.

Voter pour Emmanuel Macron ne signifie pas pour autant se rallier à lui car il existe d’importantes divergences entre nous, notamment sur les questions régaliennes. J’ai regretté en particulier qu’il ne soit pas plus clair et plus ferme sur la question de l’islamisme radical. Dans un autre domaine, je pense que sa proposition d’augmenter la CSG est une erreur : l’heure doit être à la baisse d’impôts pour les classes moyennes et les travailleurs ! Il faut que le travail paye !

Je reste un homme de droite, fidèle à mes valeurs. Je n’oublie pas d’où je viens. Dès dimanche soir, notre rôle ne sera pas « d’aller à la soupe » du côté d’Emmanuel Macron, mais de nous mobiliser collectivement afin qu’un maximum de députés de droite et du centre soient élus lors de législatives.

L’histoire ne se termine pas ce 7 mai : nous aurons certes un Président, mais il nous restera à choisir un gouvernement. A nous de tout faire pour effacer aux législatives le combat lamentablement perdu de la présidentielle !

Partager cet article

Soyons clairs et cohérents : pour une majorité de droite pour un Premier ministre de droite !Lire cet article

Emmanuel Macron a choisi Edouard Philippe comme Premier ministre. J’ai fait (...)

Ensemble nous allons nous relever, pour la France !Lire cet article

Chers Amis, L’élimination de François Fillon au premier tour de l’élection présidentielle est plus qu’une déception, c’est une humiliation, un fiasco, (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter