Animateur de la majorité

Après avoir mené campagne en faveur de Nicolas Sarkozy en 2007 j’ai été heureux de le voir accéder à l’Élysée. N’étant pas retenu pour participer au gouvernement qu’il forme alors autour de François Fillon, j’ai rapidement eu à cœur de m’investir dans de nouvelles fonctions.

Réélu à l’Assemblée Nationale par les électeurs de Seine-et-Marne, mes amis députés me choisissent comme président du Groupe UMP. Un défi passionnant, collectif, où les turbulences ne sont pas rares mais où l’on a la satisfaction de contribuer à l’évolution législative de la France.

De 2007 à 2010, je me suis battu pour faire reconnaître la contribution indispensable des parlementaires dans la préparation des réformes qui ne doivent plus dépendre seulement des échanges entre le Gouvernement et l’administration. La réforme constitutionnelle de 2008 a donné aux parlementaires les moyens de cette ambition. J’appelle cela la coproduction législative. Le temps des députés « godillots » est, à mon sens, révolu.

Les députés UMP s’affirment ainsi comme des acteurs majeurs de la majorité présidentielle. J’ai fait le récit de cette aventure dans un livre publié en 2008 Un député, ça compte énormément.

Avec mes amis députés, nous avons notamment bataillé pour obtenir la parité hommes-femmes dans les Conseils d’administration et interdire le port de la burqa, profondément contraire à l’idée que je me fais du respect des femmes dans une société moderne.

Partager cet article

Secrétaire général puis Président de l’UMPLire cet article

A l’été 2010, pour préparer les élections de 2012 et faire gagner notre famille (...)

Génération FranceLire cet article

J’ai la conviction que la politique n’est noble que dans les réponses qu’elle apporte aux problèmes des Français. Et les résultats qu’elle obtient ! (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter