Servir la France ? Une vocation !

Mon envie de consacrer ma vie à mon pays vient de loin. Ma vocation vient du jour où j’ai été en âge de comprendre comment mon père avait échappé à la déportation durant l’occupation. C’est l’histoire d’une famille française d’Aubusson, les Léonlefranc, qui, en octobre 1943, a sauvé d’une rafle, dans des conditions héroïques, une autre famille française, la mienne.

Le 5 janvier 2012, avec mes parents, nous avons eu l’immense émotion d’être présents à la cérémonie de remise de la médaille des Justes parmi les Nations aux descendants d’Hippolyte et Emilie LeonLefranc, honorés à titre posthume.

A la source de ma vocation politique, il y a le modèle de ces femmes et de ces hommes qui, dans l’Histoire de notre pays, ont pris le risque de s’engager au péril de leur vie pour des valeurs qu’ils estimaient supérieures. Je dois aux Léonlefranc mon désir profond de m’engager, de rendre à mon pays un peu de ce qu’il m’a donné.

Partager cet article

Le musée de la grande guerre, une vraie fiertéLire cet article

Le Musée de la Grande Guerre, c’est un pari un peu fou qui a commencé par une (...)

Meaux, une passion politiqueLire cet article

J’ai eu la possibilité de servir très tôt la France comme directeur du cabinet de Roger Romani, ministre délégué aux Relations avec le Sénat, chargé des (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter