Le droit des femmes, c’est aussi la reconquête de l’espace public !

La journée du droit des femmes fête aujourd’hui sa 41e année : 41 années d’existence, 41 années de combat pour réduire les inégalités entre hommes et femmes. En France, ce travail de longue haleine est loin d’être terminé…

Le droit des femmes avance, notamment dans le monde de l’entreprise grâce à la loi que j’ai portée et que j’ai fait voter en 2011 avec Marie-Jo Zimmermann. Cette loi impose en effet que la part de femmes ou d’hommes dans un conseil d’administration d’une grande entreprise ne puisse plus être inférieure à 40%. Avec cette loi, je voulais briser le plafond de verre qui freine les femmes dans leur carrière, de façon injuste, prouver par l’exemple que les femmes ont toute leur place dans les instances dirigeantes d’une entreprise et propager par le haut de nouvelles bonnes pratiques pour lutter contre les inégalités salariales. Résultat : la représentation des femmes dans les conseils d’administration dépasse aujourd’hui les 40% et la France est la meilleure élève de l’Europe. Les femmes sont bien mieux représentées dans les conseils d’administration que leurs consœurs anglaises (28,4%) ou allemandes (27,9%). Cette féminisation française des conseils d’administration incite à la promotion d’autres femmes à des postes clés dans les grandes entreprises.

Hélas, le droit des femmes recule dans d’autres domaines. Je pense en particulier à la place conférée à la femme dans l’espace public. Les chiffres sont très parlants : 69% des Franciliennes ont peur lorsqu’elles sortent de leur sphère privée, 40% des femmes ont renoncé à fréquenter certains lieux publics à la suite de manifestations de sexisme, 100% des utilisatrices des transports en commun franciliens ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou agressions. Plus d’une femme sur trois éprouve un sentiment d’insécurité dans certains quartiers.

Les femmes privilégient alors les sorties en journée plutôt qu’en soirée, les pantalons aux jupes, les rues éclairées et passantes quitte à allonger leurs trajets… Il n’est pas normal que les femmes aient à développer en 2018 des stratégies d’évitement pour ne pas se faire remarquer lorsqu’elles sortent dans la rue. Notre République doit permettre à chacun et chacune de se sentir libre de ses mouvements et en sécurité dans la sphère publique.

Ces femmes, ce sont nos mères, nos sœurs, nos épouses et la République doit les protéger. Pour gagner le combat de la reconquête de l’espace public, les collectivités territoriales peuvent agir avec efficacité. Je l’ai expérimenté à Meaux en appuyant mon action sur trois piliers.

1. La sécurité est la première des libertés dans l’espace public, en particulier pour les femmes. J’en ai fait ma priorité dès la première année de mon mandat de maire en 1995. J’ai mis en place un travail partenarial, notamment avec la police, la justice et l’Éducation nationale, ainsi que des dispositifs innovants, comme les 200 caméras de vidéo-protection. Nous appliquons la tolérance 0. En quelques années, la délinquance a été divisée par plus de deux à Meaux, passant de 101 crimes et délits pour 1000 habitants en 1995 à 50‰ en 2017.

2. Dans les transports en commun, je veille à ce que nous luttions contre le sentiment d’insécurité des femmes. Il y a deux ans, nous avons organisé une marche exploratoire dans le train et à proximité de la gare en partenariat avec la SNCF et de réelles avancées ont été obtenues en conséquence, comme un relamping.

3. Enfin, j’ai voulu que nous entreprenions la reconquête urbanistique et événementielle de l’espace public par les femmes. Nous multiplions les aménagements qui permettent aux femmes de se sentir à l’aise dans l’espace public selon les études scientifiques : nous installons des bancs, développons les jardins partagés et déployons de nombreuses pistes cyclables. Par ailleurs, nous organisons des événements, comme la course à pied « La Meldoise » exclusivement réservée aux femmes, qui leur font prendre possession des lieux parcourus.

C’est aussi collectivement que nous permettrons aux femmes de reconquérir l’espace public, en luttant au quotidien contre tous les comportements offensifs dont nous sommes témoins.

Soyons tous mobilisés et attentifs !

Partager cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Génération Bleus, génération France : la victoire de l’excellence et de l’exemplaritéLire cet article

À huit jours de la magnifique victoire des Bleus, j’ai voulu prendre du temps (...)

Les politiques face à la révolution des nouvelles technologiesLire cet article

Mardi 6 février dernier, j’ai eu le plaisir d’animer une soirée-débat durant laquelle nous nous sommes demandé si les hommes politiques avaient encore (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter