Petites leçons de jeunesse…

Un petit-déjeuner hier matin m’a permis de rencontrer huit jeunes qui ont choisi, pendant leurs études ou juste après leur diplôme, de créer leur entreprise. Le plus jeune a 23 ans et le plus âgé 29. Leurs startups ont quelques mois à quelques années d’existence, et elles ont, pour certaines, commencé même à créer des emplois. Les domaines d’activités sont très variés : cela va d’une plateforme collaborative pour aider les maires ruraux dans leur mandat, à la création de coques adhésives de téléphones mobiles, en passant par la fabrication et la mise en place de distributeurs vendant, pour quelques centimes, des produits à l’unité dans les lieux publics. Certains ont aussi fait de leur passion leur métier - comme cet artisan-tailleur qui a créé, l’année dernière, sa maison de confection - ou de leur engagement au service d’une cause, une entreprise à vocation sociale. Je suis en effet très admiratif de cette jeune femme qui a créé, à 20 ans, une entreprise dont la mission est de permettre aux enfants autistes de disposer des outils numériques nécessaires pour développer leur potentiel, une entreprise qui est maintenant implantée dans plusieurs pays. D’ailleurs, je suis en réalité très admiratif de tous ces jeunes qui ont choisi d’entreprendre, ici, sur le territoire national, et très tôt, avant même de choisir tout autre métier. La France est l’un des plus grands pays d’entrepreneurs au monde, c’est ma conviction, et ce petit-déjeuner n’a fait que la renforcer.

Trois atouts font notre force, et ces jeunes gens l’illustrent à merveille : nous sommes cartésiens, rigoureux dans l’exécution, et à la fois imaginatifs, capables de sortir des sentiers battus ; et enfin, nous n’hésitons jamais à nous ouvrir vers d’autres influences et d’autres cultures pour les incorporer à notre propre savoir-faire. La faculté d’adaptation est la meilleure preuve d’intelligence ! Le résultat est là : nous pouvons compter sur des jeunes – voire même des très jeunes – entrepreneurs compétents et créatifs ! Pourtant, et le paradoxe est bien là, les entrepreneurs continuent d’évoluer dans un environnement presque défensif à leur égard. Il y a énormément d’atouts pour créer une entreprise en France, mais au moins autant de scepticisme à l’égard des entrepreneurs. Il faut lever ces derniers tabous. Je veux y contribuer sans réserve.

C’est d’ailleurs pour cela que je formule une série de propositions : le numéro de Siret automatique dès 16 ans ; l’introduction des problématiques liées à l’entreprise, à sa création et à son développement au sein des programmes d’économie au lycée, la généralisation de l’initiation à la création d’entreprise au sein des ZEP (cette initiative, qui pourrait être optionnelle, offrirait aux jeunes issus des ZEP une bonne vision du monde du travail et leur permettrait de valoriser leurs talents) ; la généralisation aussi, dans tous les cursus universitaires, de filières « Entrepreneuriat » - celles-ci sont mises en place depuis 10 ans dans les grandes écoles, et ça marche si bien qu’il serait aberrant de ne pas développer ce modèle dans toutes les universités ; et de la même manière, il faudrait aussi accroître la présence physique des entreprises sur les campus de France, en encourageant les incubateurs et le partage de locaux avec des jeunes start-up. J’ai testé ces propositions avec eux, elles ont reçu un accueil très positif.

De leurs expériences, qu’ils ont eu la gentillesse de partager avec moi, il en ressort deux enseignements communs : pour être un bon entrepreneur, il faut être très persévérant et ne pas avoir peur de l’échec, qui est souvent une étape vers la réussite. Rien de mieux à ajouter (si ce n’est un clin d’œil vers mes camarades responsables politiques : n’avons-nous pas les mêmes enseignements à tirer… ?).

Partager cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pour ne plus reculer face au communautarisme religieux : un code de la laïcité et des cultesLire cet article

La France est une République laïque ! La Constitution l’affirme et chacun (...)

Loi El Khomri : Motion de rejet préalable Lire cet article

Mardi 3 mai, je suis intervenu devant l’assemblée nationale au nom du groupe les Républicains pour proposer aux parlementaires le rejet du texte loi (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter