Le sursaut français passe par l’Afrique...

Le putsch au Burundi, voisin du Rwanda, nous ramène aux clichés habituels sur l’Afrique vue depuis l’Europe. Ces images glaçantes qu’on nous renvoie depuis des années : la corruption, la pauvreté, le sida, Ebola, la faim, ces malheureux réfugiés dont des mafieux exploitent odieusement la misère et qui vont risquer leur vie sur la Méditerranée à bord de rafiots miteux, les guerres civiles, Boko Haram, les dictatures, les massacres… Bien sûr il est trop tôt pour tirer des conclusions sur l’issue des troubles au Burundi. Mais la tentation est grande de se laisser aller au fatalisme et dire : « Vous voyez bien que l’Afrique est condamnée. C’est inexorable. Elle ne s’en sortira pas… »

Pendant longtemps, j’ai d’ailleurs partagé ce fatalisme. Je ne voyais pas d’issue pour ce continent tellement éprouvé. Et puis, j’ai travaillé plus en profondeur le sujet. Je me suis rendu à de nombreuses reprises en Afrique noire ces dernières années. J’ai aussi beaucoup discuté avec mon ami Lionel Zinsou, brillant défenseur de la cause africaine. Et mon opinion a évolué. Je suis désormais convaincu que l’Afrique va s’en sortir. Mieux, je crois qu’elle peut être le continent du 21ème siècle.

Il y a quelques semaines, j’ai demandé à Lionel Zinsou d’intervenir devant mes étudiants de Sciences-po. A cette occasion, il a, en quelques chiffres, montré que l’Afrique est sur une voie ascendante qui contraste avec notre vielle Europe. 700 millions d’Africains sont au-dessus du seuil de pauvreté, un quart de l’humanité et 85% des francophones vivront en Afrique autour de 2050, la croissance moyenne y tourne entre 5 et 7% quand nous sautons au plafond parce que la France a enregistré une progression de son PIB de 0,6% au premier trimestre… Plus étonnant encore, en 2013, l’Afrique comptait 650 millions de téléphones mobiles. Plus que les Etats-Unis ou l’Europe ! Le mobile est un formidable vecteur de développement qui permet de palier la faiblesse des infrastructures. Virements bancaires, suivi de santé, démarches administratives : les Africains recourent massivement au mobile dans leur vie quotidienne. Ils sont entrés de plein pied dans le 21ème siècle numérique.

Croissance démographique, croissance économique, proximité géographique, proximité linguistique et culturelle, passé commun, connectivité… La France a toutes les raisons de construire un partenariat ambitieux avec les Etats africains. Nos intérêts économiques sont réciproques. Notre interdépendance réelle. L’Afrique doit pouvoir nous faire bénéficier de son dynamisme et de sa créativité, tandis que nous pouvons lui apporter savoir-faire et expertise, notamment en matière d’infrastructures. Et évitons de ressortir les lieux-communs sur la « Françafrique » dès qu’un investisseur français monte un projet là-bas ! Nous avons tant aussi à échanger d’un point de vue intellectuel pour lutter contre cette ignorance qui, trop souvent, a créé des malentendus entre nous. D’autant plus qu’il n’y a pas une Afrique mais une très grande diversité de réalités différentes : Maghreb, Afrique du Sud, régions des Grands Lacs, zone subsaharienne… J’ajoute enfin que le meilleur moyen de mettre un terme à l’exode dramatique de réfugiés vers l’Europe est de permettre aux Africains de rester dans leurs pays. Tant qu’ils n’auront aucune garantie de vivre dans la paix et la prospérité chez eux, ils viendront les chercher chez nous, et aucun barrage ne pourra les arrêter. A cet égard, l’initiative de Jean-Louis Borloo pour électrifier l’Afrique est pleine de bon sens.

Une chose est sûre : il ne faut pas tarder. Les Chinois, les Indiens ou les Brésiliens ont déjà compris tout l’intérêt qu’il y a à investir là-bas. Et notre position recule : la part de marché française en Afrique subsaharienne est passée de 10,1% en 2000 à 4,5% en 2014… Nous aurions tort de croire que la compétition sera aisée. Allons de l’avant, notre futur passe aussi par l’Afrique ! Qu’en pensez-vous ?

A très bientôt,

JFC

Partager cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Après l’orage...Lire cet article

Sophie Marceau que j’admire comme des millions de Français, vient de déclarer (...)

Une belle leçon de vieLire cet article

Incroyable la victoire de David Cameron en Grande Bretagne ! Depuis des semaines tout était organisé pour prédire sa défaite. Face au programme de (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter