La chienlit, ça suffit !

Nous assistons en direct à l’effondrement d’un pays qui n’est plus commandé.

Effondrement des valeurs et du sens de la responsabilité quand la CGT, premier syndicat de France, se lance dans une aventure insurrectionnelle d’autant plus pathétique qu’elle a pour objet de dénoncer un texte sans substance ! Faut-il rappeler que la loi el Khomri est une coquille vide où il n’y a rien sur l’encadrement des indemnités de licenciement, rien sur la sécurisation des licenciements économiques, rien sur l’augmentation de la durée de travail des apprentis… Et c’est cette loi qui « embrase » la CGT ? Absurde ! La vérité, c’est que Monsieur Martinez poursuit d’autres buts très politiciens : il veut faire valoir sa force en vue des futures élections. Faut-il rappeler aussi que la CGT n’est pas la France ? La CGT, c’est 25% des 8% de personnes syndiquées en France. Autrement dit, la CGT représente moins de 2% de la population active française et elle prétend avoir le pays derrière elle ? Ridicule ! Le peuple, le vrai, celui qui travaille, qui trime, qui ne compte pas ses efforts, n’a pas le loisir de bloquer son lieu de travail pour courir après de vieilles lunes d’un autre siècle ! Pour dire non au blocage des raffineries vous pouvez signez cette pétition !

Effondrement des valeurs et de l’aptitude au commandement quand le gouvernement renâcle à faire usage du droit pour débloquer la situation. Rien, sauf la peur, n’empêche l’exécutif de débloquer les raffineries. Rien, sauf la crainte de fâcher ses alliés d’extrême gauche, n’empêche François Hollande de réquisitionner le personnel gréviste pour relancer les raffineries. L’exécutif a, entre ses mains, tous les leviers pour débloquer le pays. Pour le moment, il préfère ménager la CGT plutôt que de faire respecter la liberté de circuler de tous les Français. C’est insupportable ! Qui se soucie de tous ces Français, notamment en zone rurale ou périurbaine, qui n’ont d’autre choix que de prendre leur voiture pour aller travailler, pour emmener leurs enfants à l’école ou faire leurs courses ? Qui pense à eux qui sont pris en otage dans un conflit ubuesque ?

Effondrement des valeurs et du sens des réalités enfin quand le gouvernement, contre toute évidence, s’évertue à nier l’ampleur de la pénurie. Il faut dire que François Hollande avait donné « l’exemple » en expliquant que « ça va mieux » en France. La méthode coué n’est pas une politique. Pendant ce temps où le gouvernement fait l’autruche, les pays du monde entier nous regardent et se détournent de la France où ils craignent d’investir. C’est ainsi que la France risque d’accentuer encore son décrochage de compétitivité relevé par une étude du cabinet Ernst & Young, pour lequel en 2015 la France est le seul pays du « Top 15 » européen à subir un recul d’attractivité notamment à cause de l’inflexibilité du marché du travail. Cette inflexibilité que la loi El Khomri entendait résoudre… Bref, non seulement l’autorité de l’Etat est prise à défaut, mais notre économie risque de ressortir fragilisée et décrédibilisée de cette crise.

Nous ne pouvons plus accepter de voir notre pays partir en capilotade sous les coups de cette chienlit. Il est inconcevable que la CGT et l’extrême gauche radicale se croient tout permis. L’exécutif doit prendre ses responsabilités. J’appelle à la fin des blocages et à la réquisition des salariés. J’appelle à la dissolution des groupes –comme les « Antifas »- dont les auteurs ont été responsables de violences répétées contre les forces de l’ordre. J’appelle à la condamnation implacable de tous ceux qui ne respectent pas la loi de la République.

Un dernier point pour terminer. Faut-il déduire de ces lamentables blocages que la France est irrémédiablement « irréformable » ? Non ! il faut simplement faire l’inverse de ce qu’a fait François Hollande à savoir agir avec autorité et avec une méthode claire que j’ai détaillée lors du premier de mes ateliers du Sursaut, celle des ordonnances. Il faut commencer par faire campagne sur un projet assumé de réformes avec des textes déjà rédigés sur trois priorités : le rétablissement de l’autorité (50 000 policiers, gendarmes, magistrats, militaires de plus, construction de 20 000 places de prison…), la liberté économique (50 milliards de baisses d’impôts et de charges, fin de l’emploi à vie dans la fonction publique…) la lutte contre le communautarisme (code de la laïcité pour en finir avec la menace de l’Islamisme radical). Dès juillet et l’ouverture de la session extraordinaire du Parlement, il faut faire voter le projet de loi d’habilitation autorisant le Gouvernement à légiférer par ordonnances. Dès le 30 août, au plus tard, les ordonnances sont signées et les réformes sont lancées et irrévocables. C’est ainsi, et seulement ainsi, avec clarté, rapidité, autorité, dans la période d’état de grâce du Président, que l’on peut réformer profondément la France. C’est la méthode que je porte au service du Sursaut français, c’est celle qui peut sortir la France de la chienlit…

Qu’en pensez-vous ?

Partager cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Commentaires

  • doreau dominique

    , par doreau dominique Répondre

    Tout a fait d’accord avec vous. RAS LE BOL d’être pris en otage par la CGT qui même si on leur proposait une semaine de 10h la refuserait.
    Il fat arrêter de financer ces syndicats qui ne respectent pas les travailleurs.

  • édith

    , par édith Répondre

    Assez de la dictature de la CGT ! Nous ne sommes pas en URSS !

  • Dumont Monique

    , par Dumont Monique Répondre

    La chienlit, ça suffit !

    Il faut réformer la France et ne pas laisser quelques grévistes bloquer le pays ! Comment est-ce possible dans un moment où il peut y avoir un acte terroriste qu’on laisse aussi des casseurs tout briser, brûler les voitures, saccager et voler les commerces ?
    Impossible pour les médecins de trouver de l’essence ou pour ceux qui travaillent !
    Quant à cet après-midi à l’Assemblée Nationale la réponse de la Ministre de l’Education Nationale sur les programmes d’Histoire a été non seulement lamentable mais dangereuse.
    Nous ne devrions pas tolérer des Ministres avec une double nationalité, pour être Ministre il faut au moins choisir la France.
    Bon courage pour votre combat

  • Gillino

    , par Gillino Répondre

    Depuis l’arrivée de François Holland la France est tombée si bas, dans tous les domaines que relever cette situation désastreuse relèvera de l’exploit !
    Hélas, nous n’avons plus un général De gaulle !
    Il nous faudra donc une droite humaniste et réaliste unie autour de chefs politique courageux et pugnaces !
    Pour l’instant, beaucoup de français de la France profonde observent les candidats au poste suprême et rien n’est joué car il nous faudra choisir selon 3 critères :
    Sa capacité de rassembler une majorité de français par des idées fortes sur les plans économiques et sociétaux, sans tabous, même si ce n’est pas politiquement correct !
    Sa capacité à recruter les meilleurs dans son équipe gouvernementale car il y aura un gros travail à faire dans les ministères !
    L’appréciation de sa pugnacité pour et faire exécuter son programme sans mollir puisqu’il sera validé démocratiquement par le vote des citoyens.
    Alors, que le meilleur gagne !

  • Barrel

    , par Barrel Répondre

    La Démocratie ne s’écrit pas "C" "G" "T"

  • Marion

    , par Marion Répondre

    Bonjour Jean-François Copé,

    Je suis d’accord avec vous. La CGT veut pénaliser le gouvernement mais pénalise en réalité la France entière.

    Et j’ai une question qui n’a rien a voir avec ce thème mais que pensez vous de la libération de 3 des 4 agresseurs des policiers dont la voiture a été incendiée ?

    Cordialement.

    TOUSSAINT -DAUFFY Marion

  • Blanc André

    , par Blanc André Répondre

    Vous avez raison, mais tout se fera dans le s100 jours après l’élection et surtout, il faut que l’Assemblée nationale ne contienne qu’un très faible de députés de gauche. Donc ne pas arrêter la campagne après la présidentielle.

  • GREVIS Gabrielle

    , par GREVIS Gabrielle Répondre

    Et si tout simplement on supprimerait les subvention allouées aux syndicats ?
    Ils devront enfin vivre avec les cotisations de leurs adhérents. Une autre façon de faire des économies !

  • ANDRE CEDRIC

    , par ANDRE CEDRIC Répondre

    Il faut arrêter le blocage, ca va mettre en péril l’économie française. Encore une fois de plus, nous faisons fuir les investisseurs étrangers. c’est vraiment déplorable.

  • Bernard FRANCESCHI

    , par Bernard FRANCESCHI Répondre

    Bien d’accord avec vos propositions . J’ajouterai qu’il faut diminuer les dépenses publiques de 5% !
    pas facile , mais commençons par nous débarrasser des centaines de bâtiments inutiles que gère l’état !
    et donc des fonctionnaires qui les occupent ! Leur vente permettrait de licencier ces fonctionnaires , et
    aussi de dégager des fonds pour réorganiser l’administration ! Tous ces services qui pourraient être
    améliorés et modernisés ! Et supprimons un fonctionnaire sur deux qui partent à la retraite ! Le parc
    automobile pléthorique peut aussi être diminué , fini ces milliers de fonctionnaires qui roulent dans des
    voitures de l’état pour leurs affaires privées !

    En résumé je suggère de nous inspirer du modèle canadien , en allant rencontrer les personnes qui ont
    réorganisé avec succès ce pays !

  • LE  GOFF JOSEPH

    , par LE GOFF JOSEPH Répondre

    La CGT prend les français pour des outils à reconstruire leur influence ? Et on laisse une telle situation s’imposer ?
    Non au manque d’autorité et d’efficacité du gouvernement qu’on a connu plus agressif au début du quinquenat pour établir certaine loi !
    C’est vraiment la chienlit 68. On ne peut pas laisser faire cela.
    J. Le Goff

  • Rolande Faugeron

    , par Rolande Faugeron Répondre

    Une CGT dirigée par un individu borné, extrémiste, oui, ça suffit. Il parlera sans doute de consensus, mais il ne connaît pas le sens de ce mot visiblement.Quel sens donne - t- il au mot " négociation " puisqu’il veut auparavant que soit aboli l’article 2 du code du travail ? Sur quoi vont donc porter les négociations ? C’est une espèce d’illuminé dangereux.

  • Brachet Francis

    , par Brachet Francis Répondre

    Oui, mais. .. Le problème est que cela fait moultes fois, où la droite a eu tous les leviers en main, et toujours rien. Cela hélas ressemble plus à des incantations qu’à un projets mûrement réfléchis, même si du fond du coeur, je suis d’accord. Mais bon courage. peut être qu’un jour, avant que je ne meurs, cela sera mis en place

  • solau bernard

    , par solau bernard Répondre

    bonsoir
    j’étais tres réservé, et de plus en plus conquis au fur et a mesure de votre entretien sur rtl le 16 octobbre 2016.
    D’accord sur le diagnostic, d’accord sur la méthode : rapide et efficace puisque le temps presse.
    Vous aurez 3 mois après les élections pour marquer les premiers points et convaincre les réticents
    cgt seule visée, les réformateurs à vos copies, très bonne idée le vote de tous les travailleurs si c’est bien vendu avant
    abandonner le référendum ok c’est bidon
    le temps presse pour refaire le retard . mais si vous restez carré comme aujourd’hui rien n’est perdu
    soutien cordial et respectueux
    bernard solau

Un nouveau pacte de confiance avec les élus locaux !Lire cet article

Dans notre pays où la confiance dans la politique et les politiques se (...)

Pour ne plus reculer face au communautarisme religieux : un code de la laïcité et des cultesLire cet article

La France est une République laïque ! La Constitution l’affirme et chacun de nous en est convaincu au point que le principe de laïcité est (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter