Jean-François Copé invité d’Olivier Mazerolle sur RTL

Le candidat à la primaire de la droite a répondu aux questions d’Olivier Mazerolle, vendredi 10 juin.

Depuis plusieurs semaines, il dégaine ses propositions sur le plan économique et social. Cinq mois après son retour en politique, Jean-François Copé est plus que jamais candidat à la primaire de la droite. Le député-maire de Meaux était l’invité d’Olivier Mazerolle sur RTL à partir de 7h50. L’occasion de préciser l’angle de sa ligne politique, articulée autour des questions de nation et de patriotisme, et d’évoquer sa relation avec Nicolas Sarkozy qu’il a rencontré jeudi pour la première fois depuis un an.

L’ancien président de l’UMP a donné le 8 juin dernier sa vision de l’école, souhaitant rendre obligatoire le lever du drapeau, la Marseillaise et l’uniforme dans les établissements scolaires afin de "redonner l’amour de la France, l’amour de la collectivité, le sentiment de partager une communauté de destin". Jean-François Copé se positionne dans ce débat alors que Nicolas Sarkozy veut placer "l’identité de la France" au coeur de la campagne pour l’investiture. Les deux hommes se sont d’ailleurs longuement entretenus après un an de brouille.

Alors que l’Euro 2016 débute ce vendredi 10 juin au stade de France. Jean-François Copé devrait également réagir au contexte social agité : grève des cheminots, blocage du plus important centre de traitement des déchets à Ivry-sur-Seine, arrêt de travail des pilotes d’Air France à partir du 11 juin... Le député dira sans doute également ce qu’il pense du dispositif de sécurité autour des fan-zones, qui ont créé le soulèvement et l’indignation de plusieurs personnalités de droite.

Partager cet article

Jean-François Copé était en Bretagne les 3 et 4 juinLire cet article

Paru dans Ouest France, le 4 juin Paru dans Ouest France, le 3 juin (...)

Jean-François Copé : « J’accuse Hollande de faiblesse coupable vis-à-vis de l’extrême gauche »Lire cet article

INTERVIEW - Candidat à la primaire de la droite, le député LR de Seine-et-Marne plaide pour « une réforme du système syndical ». LE FIGARO. - Faut-il (...)

Pour recevoir l'actualité de
Jean-François Copé

Ma Newsletter